Le chômage, c'est...

Thursday, February 2, 2012

- avoir le temps de ranger et trier sa maison de fond en comble, de nettoyer "en grand",
- avoir le temps de peaufiner une haie, les parterres, la pelouse, ne pas laver sa voiture au "Carwash" mais à la bonne vielle éponge et au seau d'eau,
- avoir le temps de trainer dans Leclerc et faire trente six magasins pour trouver un cadeau,
- surfer sur le Net à la recherche d'idées, de nouveautés, dans n'importe quel domaine,
- apprendre des choses sur son boulot, ses futurs partenaires de travail, le territoire breton et ses structures sociales professionnelles,
- avoir le temps de faire ses activités préférées sans "courir", perso c'est zumba (en cours et à la maison en dvd) et couture !
- pouvoir ranger toutes ses photos d'enfance dans les albums vides, se prendre la tête devant un puzzle de 5 000 pièces, regarder des émissions inutiles à la télé, tenter de "passer" ses foutus accords infaisables à la guitare (lol),
- faire des économies d'essence, car malgré tout, même si on a le temps, autant ne pas tomber dans la vie de "consommation",
- m'occuper de tous les aspects plus ou moins intéressants du quotidien, mais cela dit, j'adore ce genre de tâches !!!
- ne pas mettre de réveil le matin, tourner et re-tourner dans son lit car au bout du compte, on est pas si fatigué...,
- me perfectionner (mais c'est un grand mot !) en cuisine en trouvant des recettes moins banales,
- être au taquet derrière la porte d'entrée lorsque le facteur met du courrier dans la boîte aux lettres,
- etc etc etc...


Mais le chômage, c'est aussi:

- une virée chaque matin et chaque après-midi sur les sites de recherches d'emploi, en devenir "accro" alors que les offres ne paraissent qu'une seule petite fois par jour,
- ne pas savoir de quoi sa semaine ni même sa journée sera faite, devoir improviser et s'adapter si un coup de téléphone vous propose une heure ou plus de travail,
- devenir accro à Facebook, Orange, Vente Privée, Télé Loisirs, Youtube mais aussi Toute Une Histoire, Morandini, Scènes de ménages et Le JT de 13h,
- attendre des réponses d'employeurs et en recevoir des négatives faute d'expérience (même sans entretien... grrr)
- avoir l'impression de perdre l'expérience que l'on a déjà accumulée,
- avoir plein de projets en tête, mais se demander quand ils pourront avoir lieu et s'il faut s'engager dans l'un ou l'autre malgré tout ("profitons de la vie" disent certains, c'est tentant !),
- être "scotchée" au portable et au téléphone fixe de peur de louper un appel, pour le boulot ou autre d'ailleurs !
- prendre du poids mais perdre le peu d'ongles qu'il me reste, lutter au final contre mes deux mécanismes de défense contre le stress,
- être toute décalée et ne plus avoir un rythme de vie régulier, lutter contre toute forme de laisser-aller, tenter de continuer à prendre soin de soi même si à trop se centrer sur soi, on finit par ne plus voir ses atouts,
- comprendre que lorsque son compagnon rentre du boulot, il a envie de se poser et ne capte pas forcément tout de suite la solitude dans laquelle on se trouve,
- apprendre la frustration de ne pas avoir un "vrai" salaire et par conséquent ne pas pouvoir toujours se faire plaisir et faire chaque jour attention aux dépenses, même si nous essayons de ne pas rester enfermés et repliés sur nous-même afin de rester ouverts au coin et aux bretons, à nos familles et amis,
- comprendre toutes ces personnes rencontrées dans le cadre du boulot ou ailleurs, personnes sans boulot pour qui, je le sais maintenant, la vie au quotidien n'est pas facile (pour ceux qui ne l'ont pas choisi), mais qui présentent en plus, contrairement à moi, d'autres soucis, familiaux, financiers etc etc, leur quotidien est sans doute plus compliqué à surpasser,
- etc etc etc...

Bref je voulais ce soir vous faire partager ces listes !

Devant toutes les tristes nouvelles d'ici ou d'ailleurs, même si ce n'est pas toujours facile pour mon moral, je ne suis franchement pas à plaindre et avec mon éternelle pointe d'optimisme, je reste à l'affut d'un futur plein de bonnes choses !!!